Financement participatif

Un financement participatif veut dire que le public (ou un grand nombre de personnes) est amené à contribuer pour une réalisation d’un projet. A ce terme, il est nécessaire de lever des fonds et c’est là, que faire un crowdfunding est primordial. Grâce à ce financement, inutile de solliciter les aides organismes bancaires pour réaliser son projet. En particulier, le financement participatif se fait par le biais  d’internet. Il présente beaucoup d’avantages par rapport aux autres financements. Mais avant d’investir, il serait mieux de comprendre ce que le financement participatif consiste. C’est quoi un financement participatif ? Comment fonctionne-t-il ? Quels sont les avantages ?

Qu’est-ce qu’on attend par financement participatif ?

Le financement participatif est dit aussi ‘’crowdfunding’’ ou financement par foule. Comme son nom l’indique, c’est une manière de solliciter les entreprises ou le grand public pour rémunérer son projet. Soit le projet est particulier ou professionnel. Pendant, l’entrepreneur du projet fait une collection de somme petit à petit afin de financer son projet. Cependant, les entreprises ou d’autres qui veulent financer le projet ne sont pas dans l’obligation de tirer son propre avantage mais leur attirance et confiance au projet lancé les poussent à aider l’entrepreneur dans son parcours. Et le montant de son financement dépend de ses capacités d’épargne. Le crowdfunding se réalise par le biais de l’internet donc il faut que le projet se propage dans les réseaux sociaux afin que son départ soit reconnu par tous. De ce fait, le financement participatif se dit des méthodes et techniques pour ôter des fonds afin d’exécuter son projet. Pour pouvoir réussir une opération de crowdfunding immobilier, sollicitez par exemple la société Koregraf, qui dispose une expertise des mécanismes financiers, pour faire votre financement participatif.

Les types de projets qui peuvent faire un financement participatif sont divers. Voici quelques-uns : un projet associatif ou humanitaire ou charitable qui est une association d’aide, un projet professionnel qui voulait créer une entreprise, un projet personnel comme financer son mariage et un projet culturel comme réaliser une comédie musicale ou créer un album ou installer une pièce de théâtre.

Les différents types de financement participatif

Il existe beaucoup et différents types de crowfunding : le don, le prêt, l’investissement. Le don est le plus utilisé par rapport aux autres types de financement parce que ce financement est sans contrepartie. C’est-à-dire que le contributeur qui a financé dans le projet n’attend rien de retour par l’entrepreneur. En général, ce sont les associations charitables qui sont destinés à ce type de financement. Mais en revanche, le contributeur peut avoir une contrepartie comme un billet gratuit, si par exemple le projet est un projet culturel. Offrir une gratification est aussi faisable pour récompenser le contributeur, par exemple, offrir un CD d’album si le projet est musical.

A l’inverse, le financement prêt requiert un remboursement. L’entrepreneur prête aux investisseurs et ainsi ces derniers attendent qu’il rembourse le montant chaque mois, y compris les intérêts. Mais le remboursement peut s’accompagner des intérêts ou non. Cependant, les prêts sont sans garantie ni caution par les investisseurs. En cas revers du projet, une menace se présente pour l’investisseur (perte partielle du capital ou même une perte totale).

Le financement participatif investissement requiert des titres financiers tels que des actionnaires et tant qu’ils investissent, ils souhaitent avoir des primes en revanche. Il est aussi appelé crowdequity et dans ce cas, les contributeurs investissent en échange d’une partie capitale. Le plus utilisé dans ce type de financement est le minibon (Le minibon est un bon de caisse nominatif par des entreprises).

Comment fonctionne-t-il ?

C’est grâce à la plateforme de financement que les porteurs de projet et les contributeurs se mettent en relation et cette plateforme se mise sur l’internet. C’est-à-dire une plateforme web. Le porteur de projet doit ainsi ouvrir une plateforme de financement pour accueillir des contributeurs. Il doit présenter son projet à l’aide d’une description précise et le mode de financement qu’il préfère soit un don ou un prêt ou un investissement ou une récompense. Le montant que le porteur désire doit mentionner sur la plateforme. Une entreprise ou autre qui veut contribuer le projet doit ouvrir un compte sur la plateforme et il a le droit de choisir le montant qu’il désire offrir au projet. Après avoir fait une plateforme de financement, le public sera sollicité aussi pour la collecte. Donc, il faut aussi présenter le projet au public.

La plateforme de financement participatif se présente dans plusieurs sortes : les plateformes qui sont immatriculées à l’ORIAS en tant que CIP (conseiller en investissement participatif) et les plateformes immatriculées en tant qu’intermédiaire en IFP (intermédiaire en financement participatif).

Les avantages du financement participatif

Les avantages obtenus par le crowdfunding dépendent du type de financement choisi. En général, ce sont les banques qui sont en sujet pour évaluer un projet. Mais si des risques ne sont pas maîtrisés, elles risquent de ne pas investir le projet. C’est à cet instant que le financement participatif entre en jeu. Il vous propose son aide. En plus, c’est un moyen rapide pour lever ses fonds. Sa durée de collecte est, au minimum, entre 20 à 90 jours.

Si le type de financement est un don, cela ne demande pas trop de tâche pour le porteur de projet. Et en plus, il ne s’engage pas de rembourser une emprunte. Un don requiert seulement une carte bancaire et les contributeurs n’ont pas besoin de remplir un document administratif.

Choisir le financement participatif est avantageux parce qu’une fois le projet est accepté et validé, trouvez ainsi une plateforme de financement sur internet et enfin une campagne peut être déclenchée. Lors de la campagne, il faut séduire des contributeurs afin qu’ils puissent investir. Et le plus important c’est quand le financement est sous forme d’un prêt, aucune garantie se présente.

En outre, le financement participatif permet le porteur d’effectuer une étude de marché. Les donateurs donnent son opinion et ainsi l’amélioration de son projet. Si le projet est en échec, on peut déterminer son cause et comment refaire le projet mais dans une bonne manière.