Pour les chefs d’entreprise, la gestion de trésorerie ainsi que la gestion des risques sont de la plus haute importance. C’est une préoccupation qui porte surtout atteinte à l’instabilité constante des marchés financiers et la progression des risques d’impayés. Il y a alors quelques stratégies que les sociétés mettent en place face à ces challenges.

L’analyse de la gestion de trésorerie

La trésorerie indique l’argent restant sur le compte bancaire une fois les recettes encaissées et les charges payées. La gestion de trésorerie est donc le contrôle des entrées et sorties d’argent, et à en déduire le solde net final. La trésorerie peut être excédentaire (positive) ou déficitaire (négative). Dans le cas où elle est positive, les recettes sont supérieures aux dépenses et le solde du compte est créditeur alors il est utile d’analyser une formule de placement. Et dans le cas contraire où le compte bancaire est débiteur, la meilleure chose à faire est d’obtenir un financement à court terme de son partenaire bancaire ou toute autre action menant à une situation créditrice. Cependant, on peut avoir un compte créditeur mais ne pas avoir payé certaines charges comme un fournisseur, une TVA etc, et inversement. Ainsi, dans le cadre d’une bonne gestion de trésorerie, il est nécessaire de se fier à un plan ou tableau de trésorerie qui aide à la gestion et l’anticipation des difficultés de trésorerie et des périodes de passages créditeurs. Elle permet aussi de savoir la durée et la somme de son solde débiteur ou créditeur.

L’analyse de la gestion des risques

L’augmentation des risques financiers qui affectent de nombreuses entreprises est un fait indéniable. Les directions financières et générales des sociétés prennent en considération ces risques et ont créé des pratiques concernant la gestion des risques.

Déterminer la nature des risques

Les natures des risques sont considérablement diversifiées. Toutefois, les principaux risques financiers auxquels les entreprises sont généralement confrontées sont liés à l’environnement économique, au marché, aux contreparties, aux fraudes ou encore au financement. A part cela, il y a aussi la sécurisation des liquidités, la maitrise des impacts de la volatilité sur le résultat de l’entreprise etc…

Les mesures à prendre

Pour tout type de risque, on peut trouver une solution pour y remédier ou l’anticiper. Par exemple, la mise en place de système de paiement électronique et des signatures électroniques, est également un moyen efficace pour lutter contre les risques de fraude. Et contre les risques de financement, l’affacturage est une des solutions choisies par les sociétés pour financer leur besoin en fond de roulement ou le développement de leur activité. Cette solution de financement est appréciée pour sa souplesse et pour son coût, plus intéressant que les solutions de financements bancaires standards.