En matière d’objectifs patrimoniaux, investir en assurance vie est considérablement intéressant. Pour un souscripteur, l’assurance vie répond à différents besoins dont : le placement d’épargne, la transmission de patrimoine, la constitution d’un complément de retraite, etc. Cet article vise à développer un peu plus ces diverses raisons de la souscription à ce type de contrat.

Assurance vie : placement d’épargne

En assurance vie, diverses options sont disponibles. En fonction de ce qu’on choisit, elle offre la possibilité de :

– Générer du profit avec un capital en toute sécurité ;

– Réaliser une épargne qu’on peut récupérer à tout moment ;

– Bénéficier d’un revenu complémentaire

– Investir en bourse

Il existe deux types de contrat, à savoir : assurance vie monosupport et assurance vie multisupport. Dans les deux cas, on peut toujours récupérer les fonds investis à tout moment. La différence entre ces contrats est la stratégie de placement qu’on souhaite accomplir.

Préparation de la retraite avec l’assurance vie

Investir en assurance vie permet au souscripteur de bien préparer sa retraite. Le placement peut être alimenté en fonction de son rythme, c’est-à-dire, selon ses capacités d’épargne. Et bien évidemment, l’épargne reste récupérable. Au moment de sa retraite, une amélioration de revenus se fera remarquer si l’assuré a souscrit un contrat assurance vie assez tôt. Il aura le choix entre réaliser des retraits partiels ou procéder à des retraits réguliers (soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu pour l’épargne retirée en capital). Il y a également ce qu’on appelle sortie rente viagère (gains exonérés d’impôt sur le revenu) qui doit être prévue dans le contrat initial. Althos vous offre des contrats sur-mesure et un service premium.

Transmettre un patrimoine

Grâce à l’assurance vie, on dispose d’un instrument pour prévoir sa succession. On n’a plus à se soucier des règles civiles et fiscales rattachées à la succession puisque l’assurance vie n’y entre pas. La transmission de patrimoine à un proche devient alors facile car on n’a plus à faire face aux droits de succession. Toutefois, il ne faut pas que les primes soient trop exagérées. Aussi, si le défunt a des enfants, une part du patrimoine leur est destinée obligatoirement. Elle dépend du nombre d’enfants :

– La moitié pour un enfant ;

– Les 2/3 pour deux enfants ;

– Les ¾ pour 3 enfants ou plus.

Il est à noter que le capital décès de l’assurance vie n’est pas intégralement défiscalisé. La fiscalité du contrat d’assurance vie sera en fonction de la date de souscription et de l’âge du contractant au moment du versement des primes.