L’intérêt d’un contrat de capitalisation est encore peu connu du grand public. Certains conseillers en gestion de patrimoine ignorent également son existence. Pourtant la souscription au contrat de capitalisation comporte de nombreux avantages surtout pour de nombreux objectifs patrimoniaux. Il faut noter qu’il ne ressemble pas au contrat d’assurance vie.

Transmission de patrimoine

Avec le contrat de capitalisation, la transmission de patrimoine peut se faire de son vivant à un proche. Pour cela, elle se fait alors dans le cadre d’une donation. Ce type de contrat se diffère par ailleurs de l’assurance vie car il ne se dénoue pas lors du décès du contractant. Avec des droits de donation (si le contractant est toujours vivant) ou de succession (si le contractant est décédé), l’héritier a la permission de récupérer le contrat en état. Il garde alors tous les avantages capitalisés comme l’épargne en état, antériorité fiscale, etc. Ce qui signifie que le contrat de capitalisation n’est pas uniquement réservé aux épargnants les plus fortunés.

Le contrat de capitalisation va au-delà d’un simple contrat d’épargne

Tous les particuliers qui ont déjà exploité les privilèges de l’assurance vie constateront bien l’intérêt d’un contrat de capitalisation. Ce dernier leur permet d’optimiser la transmission du patrimoine financier. On peut dire alors que le contrat est aussi un outil bien plus qu’intéressant en terme d’épargne. Atouts techniques, financiers et fiscaux, il partage ces mêmes avantages avec l’assurance vie de son vivant.

Pour un meilleur placement financier

En souscrivant un contrat de capitalisation, on réalise un excellent placement financier tout comme pour l’assurance vie, du vivant :

– Les mêmes frais : pas de frais sur les versements, frais de gestion abordables ;

– Les mêmes offres financières : fonds euros afin de garantir la sécurité et la valorisation de l’épargne. Unités de compte pour la diversification et la dynamisation de l’épargne (selon le profil d’investisseur et selon l’orientation qu’il choisit) ;

– Une épargne récupérable à tout moment ;

– Gestion libre pour un contractant qui veut gérer seul son contrat. Pour cela, il verse ou retire de l’argent comme il le souhaite. Il peut arbitrer les fonds disponibles à sa guise ;

– La gestion pilotée ou sous mandat : l’assuré peut bien diversifier son épargne sans pour autant en assumer la gestion. Pour ce faire, il cède cette tâche à un établissement spécialisé dans ce domaine. Il existe trois types de gestion à choisir : équilibré, dynamique et prudent.