scpi

En plaçant son argent dans une scpi ou Société Civile de Placement Immobilier, l’investisseur n’a rien à gérer dans son projet. À vrai dire, l’agence spécialisée dans la gestion effectue les formalités, gère et distribue les loyers à sa place. Ce moyen d’investissement a des avantages considérables, notamment le large choix de souscription. En effet, il existe mille et une manières de financer vos parts dans ce type de placement. Ce qui vous permet de trouver le projet adapté à vos besoins et à votre patrimoine. Cependant, quelques critères sont à prendre en compte pour bien investir dans une SCPI.

Acheter des parts de SCPI à crédit

Pour cette année, il est possible d’acheter vos parts de scpi sans avoir en votre possession une somme d’argent liquide à investir.. Ce mode de souscription est avantageux pour les personnes qui n’ont pas de capital, mais souhaitent réaliser un projet plus efficace et durable en matière d’immobilier. Effectivement, l’avantage à demander un crédit pour le financement de l’achat de vos parts de SCPI est notamment la possibilité de profiter d’un effet de levier. Cela signifie alors que vous bénéficiez du différentiel entre le coût du crédit bas et d’un significatif de rendement des SCPI. Ainsi, les rendements fonciers acquittent une majeure partie des remboursements du prêt immobilier.

Cette acquisition de vos parts à crédit est aussi intéressante sur le plan fiscal. En effet, il est possible de soustraire des revenus que vous percevez dans votre projet d’investissement les frais de dossier de l’emprunt, le coût de l’assurance et les commissions d’emprunts sans limites de durée ni de montant. De ce fait, l’acquisition des parts à crédit est intéressante pour les investisseurs qui n’ont pas de capital disponible pour réaliser leurs projets, mais souhaitent bénéficier d’un revenu complémentaire et se constituer d’un bien immobilier d’ici les prochaines années. Cela dit, cliquez ici pour en savoir plus sur l’acquisition des parts à crédit dans le cadre d’un investissement en SCPI.

Acquérir les parts comptants

Pour acheter vos parts comptant dans une scpi, il est indispensable de posséder un capital disponible. Par contre, cette solution n’exige pas une capacité d’investissement très importante. En général, le montant minimum recommandé par certaines sociétés est de 5 000 euros. Le premier avantage de ce moyen d’acquisition de vos parts est sans doute la collecte immédiate d’un revenu complémentaire tous les trois mois.   

Les revenus que vous percevez dans cette solution d’investissement dépendent du barème de l’impôt sur le revenu. Selon la loi, les revenus complémentaires sont considérés comme des revenus fonciers. Les revenus sont également soumis aux prélèvements sociaux de 17,2 %. De ce fait, la taxation peut être élevée selon la tranche marginale de fiscalisation à laquelle vous êtes soumis. Il vous est conseillé alors de vous diriger vers l’achat de vos parts par une assurance-vie puisque les revenus profitent de l’impôt attrayant du contrat.

Acheter les parts de SCPI assurance-vie

L’achat des parts en investissement dans une SCPI au sein d’une assurance-vie est profitable dans le cas où votre tranche marginale d’imposition est élevée. Effectivement, les revenus obtenus sont soumis à la fiscalité de votre contrat d’assurance-vie. Ainsi, si vous laissez les revenus de l’investissement SCPI dans le contrat d’assurance-vie, il n’y a pas de fiscalité applicable dans votre projet. De plus, vos parts considérées comme des unités de comptes sont soumises aux prélèvements sociaux au moment de l’acquisition partielle ou totale.

Si vous décidez de retirer vos revenus de placements, la fiscalité reste encore avantageuse. En effet, vous bénéficiez d’un abattement de 9 200 euros ou 4 600 euros pour un couple ayant une ancienneté de 8 ans de contrat au minimum. Vous profitez aussi d’un prélèvement forfaitaire libératoire de 7,5 %, 15 % et 35 %, hors prélèvements sociaux en fonction de l’ancienneté du contrat pour les investissements avant le 27 septembre 2017. Vous jouissez également d’un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 7,5 % ou 12,8 % hors prélèvements sociaux selon les capitaux et l’ancienneté du contrat pour les acquittements à compter du 27 septembre 2017. Pour rappel, il est important de savoir que le financement par prêt immobilier de vos parts via un contrat d’assurance-vie reste impossible. Il est indispensable alors de disposer d’un capital pour acheter vos parts.

Acquérir les parts en nue-propriété

Le système démembrement dans le placement en SCPI permet de distribuer la propriété d’un bien immobilier entre deux personnes. D’un côté, l’investisseur ayant le titre d’usufruitier a la jouissance du patrimoine c’est-à-dire qu’il peut utiliser le logement comme foyer principal ou le mettre en location. Le cas échéant, il perçoit les revenus locatifs. De l’autre côté, le nu-propriétaire peut aliéner le patrimoine c’est-à-dire qu’il a le droit de garder le contrôle du bien immobilier. Dans ce cas, il peut décider de le vendre à tout moment. Ce démembrement peut être de deux natures différentes. Dans un premier cas, il peut être viager, cela signifie que vous obtenez la pleine propriété à la mort de l’usufruitier. Dans le deuxième cas, le démembrement peut être temporaire. Vous recevez alors la pleine propriété au terme du contrat qui est généralement de 5 à 15 ans en matière d’acquisition de scpi.

L’un des avantages de ce type d’investissement réside dans le fait que le nu-propriétaire vous donne la possibilité d’avoir votre propre patrimoine immobilier d’ici quelques années. Vous ne payez qu’une partie de la pleine propriété de vos parts de rendements. Ensuite, à l’issue de la durée de démembrement, vous percevez la totalité des revenus de la pleine propriété des parts. Durant la période du démembrement, en ne recevant que la nue-propriété des parts, vous n’avez pas de contributions sociales et d’impôt sur le revenu à acquitter. Cela vous donne certes un avantage considérable si vous êtes lourdement fiscalisés.