les fonds d'investissement

Vous avez l’intention d’investir, mais vous n’êtes pas assez expérimenté pour construire votre portefeuille ? Dans ce cas, un fonds d’investissement ou fonds de placement pourrait être la solution parfaite pour vous. Le fonds d’investissement est un mot utilisé pour désigner une entreprise financière dont le but est d’investir dans des sociétés choisies pour possibilités d’évolution. Voici comment fonctionnent les fonds d’investissement.

Les pour et les contre des fonds d’investissement

Tout comme n’importe quel produit financier, les fonds d’investissement apportent des atouts, mais également des désavantages.

Les fonds d’investissement ou fonds commun de placement sont utiles d’abord pour leur gestion professionnelle. Des spécialistes qualifiés se chargent de gérer pour vous tout le temps un portefeuille de titres. Ces fonds de placement sont des moyens de varier vos investissements : ils comprennent un large éventail de titres et divers types d’approche : par niveaux de risque (obligations à haut rendement, emprunts d’État…), par taille d’actifs (grandes et petites capitalisations), par zones géographiques, par secteurs économiques, par catégorie de fonds (monétaires, obligations et actions). Les droits d’entrée et les coûts de gestion sont souvent peu élevés. Finalement, vous avez le droit d’acquérir ou vendre vos parts par l’intermédiaire d’un conseiller financier d’une compagnie d’assurances, d’un courtier ou sur internet. Vous pouvez aussi contacter le promoteur du fonds.

Par contre, vous êtes incapable de contrôler les fonds d’investissement : vous ne parvenez pas à influer sur les ventes ou les achats et vous n’avez aucune idée de ce qu’est la composition réelle des fonds à n’importe quel moment. Vous n’arrivez pas non plus savoir comment le cours de vos parts progresse à l’heure jusqu’aux secondes, comme dans le cas des actions. Si vous vendez ou faites l’achat de vos parts, vous ne pouvez pas voir la valeur rapidement, le temps que le fonds calcule sa valeur de réalisation au moment de la vente ou de l’acquisition de vos titres. En ce qui concerne les coûts de gestion, vous devez les rembourser chaque année, bien que les résultats de vos fonds d’investissement soient négatifs.

Si vous voulez savoir pourquoi de souscrire des parts de FIP ou fonds communs de placement, vous avez le droit de découvrir les expériences d’un expert tel que Julien Vautel.

Les fonds à gestion passive et les fonds à gestion active

Les fonds à gestion passive visent à répliquer l’évolution d’un secteur particulier, d’une région ou d’un marché. Les gestionnaires ont en premier lieu pour objectif de viser la sécurité du placement et acquièrent des valeurs qui composent un indice boursier. Au Luxembourg, entre autres, le premier indice boursier est le LuxX qui récupère les 10 plus grandes capitalisations boursières du pays. Selon l’évolution de l’indice sélectionné, les gestionnaires font fluctuer la structure du portefeuille. Le degré de risque est semblable à celui de la transaction qu’ils répliquent.

Quant aux fonds à gestion active, ils ont pour finalité de surperformer le marché. Les gérants cherchent à recevoir un rendement intéressant, et même de surpasser un indice de référence. Les gestionnaires gardent l’environnement économique et changent les avoirs de leurs fonds selon l’évolution de la situation. Pour avoir beaucoup de plus-values, ils vont acquérir et revendre en grand nombre. Le degré de risque va être en fonction de l’allocation d’actifs du portefeuille entre valeurs d’actifs, valeurs de croissance, grosse et petites capitalisations.

Ce que rapportent les fonds d’investissement

Les fonds d’investissement ou fonds commun de placement sont susceptibles de procurer deux types de gains : en distribution et en capital.

Les gains en distribution sont dus aux gains en capital, des intérêts, des dividendes et de différents autres revenus générés par le fonds d’investissement.

Les gains en capital sont dus au profit que vous aurez l’opportunité de faire en vendant de nouveau vos parts du fonds. À l’inverse, vous irez supporter une perte.

Ces gains peuvent être réinvestis dans le fonds ou touchés en argent. En termes d’impôt, des règlements bien précis s’appliquent aux fonds d’investissement. Généralement, la vente de parts engendre une perte ou un gain en capital, lequel sont susceptibles d’être déductibles d’impôt ou imposés, suivant les législations fiscales.

Tous les investisseurs peuvent alors trouver quelque chose et faire le bon choix d’investissement en prenant compte de son profil d’investisseur et de sa tolérance au risque.

Vous vous demandez peut-être comment avoir un risque minimal et obtenir des rendements plus élevés dans vos placements, ce que vous devez faire c’est de faire appel à un professionnel comme Julien Vautel.

Les hedge funds

Les fonds spéculatifs, aussi dénommés hedge funds, sont des investissements à risque dans un milieu peu règlementaire. Les gestionnaires sont en quête des meilleures rentabilités et emploient des techniques non autorisées pour les fonds indiciel et fonds gérés activement. Ils sont libres de pratiquer la vente à découvert et utiliser les dettes pour accroître la capacité à investir. Faire un placement dans ces fonds peut indiquer une source de diversification captivante si on a une aversion immense aux risques. Si vous en êtes à ce point, il est préférable d’éviter ces fonds alternatifs.

Bref, les fonds d’investissement désignent assurément une meilleure option, mais encore doit-il connaître dans lesquels investir. Demandez l’avis de votre banquier avant de vous décider et établissez avec lui, si cela n’a pas déjà été fait, votre de risque. Vous vous économisez des désillusions et des déboires. Pour information, il est possible de suivre l’événement du programme investissements d’avenir en consultant un site dédié.