Comment sont calculés les acomptes de TVA ?

acomptes de TVA

Publié le : 06 octobre 202310 mins de lecture

En principe, toute société à but lucratif est assujettie à la TVA même s’il existe quelques exceptions comme les entreprises dans le domaine médical, financier ou socioculturel. Lorsqu’on effectue des prestations de service ou de vente, on contribue au paiement de la TVA. De ce fait, elle constitue la première source de recette fiscale de l’État. Pour la déclaration, trois régimes sont envisageables : la franchise de base, le régime normal et le régime simplifié. Ce dernier se base sur une déclaration annuelle et se calcule avec deux acomptes semestriels.

Acompte TVA, TVA collectée et TVA déductible

D’une manière ou d’une autre, l’entrepreneur doit se confronter à la TVA. Il est alors avisé de bien le cerner pour éviter des désagréments. Pour faire simple, la TVA (ou Taxe sur la Valeur Ajoutée) est un impôt indirect que l’on verse à l’État. Lors d’un achat effectué par le client, une certaine somme est destinée à l’établissement de vente et une autre à l’État. Dans cette optique, l’entreprise sert d’intermédiaire entre le consommateur et l’État. On parle de la TVA collectée. Cela dit, l’entreprise peut également se présenter en tant que client. À titre d’exemple, elle achète des matières premières auprès de son fournisseur ou même des matériaux de construction directement chez une autre société. Dans ce cas de figure, l’entreprise paye une TVA sur ses achats. Il s’agit de TVA déductible. Ainsi, la différence entre la TVA collectée (pendant la vente) et la TVA déductible (pendant l’achat) doit être versée à l’État. Pour quelques régimes spécifiques, le paiement peut s’effectuer par le biais d’un acompte TVA. Les acomptes de TVA sont des paiements partiels anticipés qui sont calculés sur la base de la TVA due au titre de l’année précédente. Les acomptes sont dus deux fois par an, en juillet et en décembre, pour les entreprises soumises au régime simplifié de TVA. Le montant de l’acompte de juillet est égal à 55% du montant calculé lors de la déclaration annuelle de TVA de l’année précédente, tandis que l’acompte de décembre est égal à 40% de ce montant. Le solde de TVA est versé lors de la déclaration annuelle CA12. Si l’entreprise est créée en cours d’année, elle doit calculer ses acomptes au réel. Les acomptes de TVA sont obligatoires sauf si la TVA due au titre de l’année précédente est inférieure à 1 000 € (avant déduction de la TVA inhérente aux immobilisations) . Les factures d’acomptes doivent respecter des obligations déclaratives de TVA et la même présentation qu’une facture normale.

Les acomptes TVA sont des versements anticipés que les entreprises doivent effectuer tout au long de l’année pour éviter de devoir une somme colossale à la fin de l’exercice fiscal.

Comment ça fonctionne ?

  • Pour calculer les acomptes de TVA, il faut estimer le montant de TVA que l’entreprise devrait payer pour l’année en cours.
  • Cette estimation est basée sur les ventes prévues et les dépenses anticipées de l’entreprise.
  • Les acomptes sont généralement dus tous les mois ou tous les trimestres, selon le régime fiscal de l’entreprise.
  • À la fin de l’année fiscale, l’entreprise effectue une régularisation en comparant les acomptes versés aux montants réels de TVA à payer.

Exemple concret

Imaginons que vous dirigiez une boulangerie. Vous estimez que votre chiffre d’affaires annuel sera de 100 000 euros, avec un taux de TVA de 10%. Voici comment vous pourriez calculer vos acomptes de TVA :

  • Estimation de la TVA annuelle : 100,000 € x 10% = 10,000 €
  • Si vous optez pour un paiement trimestriel, vous devrez verser 10,000 € / 4 = 2,500 € chaque trimestre.

Notez que ces montants sont des estimations, et que la régularisation en fin d’année ajustera le montant réel de TVA à payer en fonction des chiffres réels.

Calcul des acomptes pour le régime réel simplifié

Il est à noter qu’une entreprise déclare ses impôts selon le régime choisi. Elle peut le faire pour une période mensuelle, trimestrielle ou annuelle. Dans le cas où la société opte pour le régime simplifié, la déclaration se fait en deux tranches pour chaque année de service. Ainsi, 2 paiements d’acompte TVA sont à prévoir. Si l’exercice comptable de l’entreprise coïncide avec l’année civile, les versements se font en juillet et en décembre.

En général, le calcul de l’acompte se base sur l’activité de l’année précédente. De ce fait, le montant de l’acompte TVA du premier semestre (mois de juillet) équivaut à 55 % du montant total de TVA déclarée l’année dernière. Pour le second semestre (fin décembre), l’entreprise ne verse que 40 % de ce montant. Concrètement, si votre société a déclaré 10 000 € au cours de l’exercice comptable de l’année N-1, le premier acompte de l’année en cours sera de 5 500 € (55 % de 10 000 €). En fin d’année, le reste à payer sera de 4 000 €, ce qui résulte des 40 % du montant total de 10 000 €.

Les autres cas de paiement d’acompte

Pour les entreprises nouvelles, il est évident qu’aucune déclaration n’a été faite au cours de l’année précédente. Autrement dit, la base pour calculer l’acompte TVA n’existe pas. Pour y remédier, l’administration fiscale envoie des avis d’acompte de TVA vierge. Dans ce cas précis, la nouvelle société doit elle-même calculer le montant de l’acompte pour la période déclarée. Ce montant doit correspondre au moins à 80 % de la TVA réellement due. Si tel n’est pas le cas, l’entreprise sera soumise à une peine de majoration.

Pour les entreprises placées sous le régime réel normal, la déclaration de la TVA se fait mensuellement. Néanmoins, l’entreprise peut décider de payer un acompte TVA sous certaines conditions. Ce cas de figure se présente lorsque la société anticipe une période de congé. Par ailleurs, on le mentionne comme « acompte congé ». Le montant doit être au moins égal à 80 % de la TVA déclarée au cours du mois précédent ou à 80 % de la somme réellement due. Cet acompte permet notamment de réduire le montant de la déclaration de TVA du mois suivant.

Quels sont les modes de paiement acceptés pour les acomptes de TVA ?

Les modes de paiement acceptés pour les acomptes de TVA sont les suivants:

  • Paiement en ligne : Les acomptes de TVA doivent être payés par voie dématérialisée, en utilisant le compte fiscal en ligne pour les professionnels (mode EFI) .
  • Prélèvement automatique : Les entreprises peuvent opter pour le prélèvement automatique pour le paiement de leurs acomptes de TVA.
  • Virement bancaire : Les entreprises peuvent également effectuer un virement bancaire pour le paiement de leurs acomptes de TVA

Tenir des registres précis

Le premier conseil est de tenir des registres précis de toutes vos transactions. Cela inclut vos ventes, vos achats, les montants de TVA collectée et déductible, ainsi que les justificatifs de ces opérations. Des logiciels de comptabilité peuvent grandement vous faciliter la tâche.

Prévoir les variations de chiffre d’affaires

Votre chiffre d’affaires peut varier d’un mois à l’autre. Il est donc important d’ajuster vos estimations en conséquence. Si vous constatez une forte augmentation de votre activité, prévoyez des acomptes plus élevés pour éviter les mauvaises surprises en fin d’année.

Recourir à un expert-comptable

Si la TVA vous semble trop complexe à gérer, n’hésitez pas à faire appel à un expert-comptable. Ces professionnels sont spécialisés dans la fiscalité et peuvent vous guider tout au long de l’année pour éviter les erreurs coûteuses.

Quels sont les avantages de la TVA pour les entreprises ?

La TVA présente plusieurs avantages pour les entreprises, notamment :

  • La possibilité de récupérer la TVA payée sur les achats, ce qui réduit le coût des matières premières et des services.
  • La perception de la TVA sur les ventes, ce qui génère des revenus pour l’État.
  • La simplicité de la TVA par rapport à d’autres systèmes fiscaux.

Quelles sont les sanctions en cas de non-paiement de la TVA ?

Le non-paiement de la TVA ou le retard dans son paiement peut entraîner des sanctions sévères, notamment des amendes et des poursuites judiciaires. Il est essentiel de respecter les délais de paiement pour éviter ces conséquences.

Comment puis-je changer de régime de TVA ?

Changer de régime de TVA peut être nécessaire en fonction de l’évolution de votre entreprise. Vous pouvez demander ce changement auprès des services fiscaux, mais il est conseillé de consulter un expert-comptable pour vous guider dans ce processus complexe.

Plan du site