Depuis plusieurs années, le crowdfunding connaît une expansion fulgurante auprès des porteurs de projet. En effet, cette solution de financement est appréciée par les entrepreneurs en phase de création d’entreprises ou ceux qui souhaitent développer leur activité en raison des avantages qu’elle offre. Tour d’horizon sur le crowdfunding.

Qu’est-ce que le crowdfunding ?

Le crowdfunding est une solution qui consiste à financer des projets professionnels ou particuliers en faisant appel à l’épargne des entreprises ou des ménages. Selon cette crowdfunding définition, il s’agit d’une alternative de financement permettant de récolter des fonds pour des projets sans passer par un financement bancaire ou faire une levée de fonds traditionnelle. Ce type de financement s’adresse aux créateurs, associations, repreneurs ou entrepreneurs qui ne disposent pas de fonds nécessaires pour réaliser des projets de création, de développement ou de reprise d’activité. Il est surtout mis en place pour les personnes physiques ou morales qui ne veulent ou ne peuvent pas faire une mise en relation avec une banque, un des avantages du crowdfunding. Il peut aussi être utilisé par les individus qui recherchent une solution complémentaire pour boucler un plan de financement.

Le crowdfunding peut prendre différentes formes. On peut, par exemple, distinguer le financement par don. Dans ce cadre, le contributeur participe au projet sans récolter de contrepartie. Il existe aussi le financement participatif prenant la forme de récompense. Dans ce cas, l’investisseur offre des fonds à un projet. En échange, il peut recevoir une récompense sous la forme d’un objet, en rapport ou non avec le projet financé. Mis à part cela, le crowdfunding peut prendre la forme d’un prêt ou d’une prise de participation.

Les principes du crowdfunding

Entrant dans le cadre de l’économie solidaire, le crowdfunding se repose sur la collecte de petites sommes qui permettent de financer des projets dans des domaines variés, qu’ils soient importants ou non. Il est organisé au moyen d’une plateforme en ligne. Le site en question met en relation les contributeurs ainsi que les porteurs de projet. D’un côté, le porteur de projet ouvre un compte et décrit précisément son projet ainsi que le mode de financement souhaité et le montant désiré. D’un autre côté, le contributeur s’inscrit sur la plateforme. Il choisit le montant qu’il veut allouer au projet qu’il a choisi, et met l’argent nécessaire à la disposition du porteur de projet.

Sur ces plateformes de crowdfunding, le contributeur y dépose le montant de son choix selon ses capacités d’épargne. Il faut savoir que dans le cadre du financement participatif, la motivation de chaque investisseur n’est pas de rechercher du profit, mais de participer à un projet intéressant et sûr. Le contributeur peut être des personnes physiques ou morales. Par ailleurs, les projets qui sont financés par crowdfunding sont extrêmement variés. Il peut s’agir de projets associatifs, humanitaires, caritatifs, culturels, professionnels ou personnels.

Les avantages du crowdfunding

Comme toute solution de financement, il existe des crowdfunding avantages inconvénients. Le crowdfunding permet de financer facilement un projet sans passer par des établissements bancaires. De plus, l’obtention du fonds est relativement courte et moins contraignante. À titre de rappel, lors d’une sollicitation de financement bancaire, l’emprunteur est obligé de fournir de nombreux documents et de constituer des garanties, qui ralentissent l’obtention du prêt.

Quels sont les autres crowdfunding avantages et inconvénients ? Ce financement participatif est également bénéfique dans le cadre du marketing. En effet, la collecte de fonds réalisée est déjà un moyen efficace pour donner une visibilité au projet. Aussi, cette période de collecte permet d’effectuer un test du concept s’apparentant à une étude de marché. Il faut savoir que si un porteur de projet obtient des financements, c’est que le projet intéresse les contributeurs. Cela implique que la réussite d’une collecte de fonds est déjà un bon indicateur de la viabilité du projet. En outre, comme inconvénients, ce mode de financement peut être parfois plus coûteux. Le taux d’intérêt avoisine les 10 %. Le crowdfunding peut aussi impacter la structure financière d’une entreprise. Pour les établissements bancaires, il est considéré comme des dettes financières.