micro-crédit

Le micro-crédit est un système mis en place par les institutions financières pour permettre aux personnes exclues du système bancaire classique d’obtenir un prêt pour concrétiser leurs projets. Ainsi, certains critères sont nécessaires afin de bénéficier de cette aide ; que ce soit micro-crédit personnel ou professionnel.

Qu’est-ce qu’un micro-crédit ?

Le micro crédit est un concept popularisé par le Professeur d’économie Muhammad Yunus dans les années 70. C’est un dispositif qui permet d’octroyer une avance de taille moyenne à une catégorie de personnes. En effet, il a fallu que ce grand homme trouve un moyen pour aider certaines familles qui n’arrivaient pas à répondre à leurs besoins généraux. Aujourd’hui encore, ce système est bien présent dans de nombreux pays du tiers-monde, mais aussi dans des pays européens. Concrètement, ce prêt est fait pour les personnes qui n’ont pas accès au système bancaire classique malgré leurs activités génératrices de revenus. Cela leur permet d’avoir le capital nécessaire à leur petite entreprise pour en générer, encore, plus. Il faut cependant souligner que l’accès au micro crédit est facilité par rapport aux prêts bancaires : la candidature ne nécessite pas beaucoup de paperasses ni de garanties. Il existe deux types de micro-crédits : celui dit personnel ou social qui finance, principalement, l’emploi et la mobilité et le professionnel pour pousser à la création d’entreprises.

Micro-crédit personnel pour personnes défavorisées

Le principe général du micro-crédit présente de nombreux avantages aux personnes qui veulent mettre à jour un projet. En effet, bon nombre d’institutions proposent un accompagnement par le biais de formations et d’assistance aux bénéficiaires. Mais le plus important, c’est que ce système permet aux couches sociales les plus défavorisées à réaliser leur projet. En fait, de nombreuses institutions bancaires trouvent peu d’intérêts à financer des projets de petites tailles ! Pour obtenir le micro crédit social, il est plus sûr d’avoir un projet visant une insertion sociale ou à but professionnel. Cela peut se traduire par l’achat d’un bien ou d’un service nécessaire à l’activité rémunératrice de revenus ou tout simplement à l’amélioration de la qualité de vie au quotidien : formations professionnelles, obtention permis de conduire, réparation de voiture, frais de soin de santé, etc. Comme il a été cité, le montant octroyé n’est pas d’une immense valeur, mais permet quand même la réalisation du projet. Il varie, généralement, entre 300 à 5 000 euros, selon l’institution. Le remboursement oscille entre 6 mois à 5 mois, selon les conditions du prêteur.

Micro-crédit professionnel pour futurs entrepreneurs

Le micro crédit professionnel quant à lui est accordé aux personnes physiques ou morales à faibles revenus, aux chômeurs désirant créer leur micro-entreprise ou aux allocataires de minima sociaux. La principale condition nécessaire est que ces catégories de personnes aient la capacité de rembourser correctement leur prêt, c’est-à-dire que leurs activités génèrent un chiffre d’affaires. Ce prêt peut concerner plusieurs points : achat matériel, financement trésorerie, etc. Tous les secteurs d’activités sont concernés. Il faut juste que le revenu soit assez faible pour prétendre à un prêt bancaire classique. Généralement, le montant ne doit pas excéder les 10.000 euros avec des intérêts plus ou moins égal à 5 % ; ils dépendent de l’institution qui accorde le prêt. Plusieurs organismes sont habilités à accorder un micro-crédit professionnel. Le choix dépend, ainsi, des personnes qui souhaitent en faire appel. Il a, cependant, été remarqué que les taux d’intérêts de ces institutions financières sont légèrement plus hauts que ceux des banques classiques. Mais à côté de cela, à par le fait que le prêt nécessite peu de garantie, le micro-crédit permet à de nombreuses personnes économiquement fragiles à réaliser, enfin, leurs projets.